Jardins familiaux dans le désert Sahara en Algérie

Dans le cadre du Programme NUTRITION de l’UNICEF en Algérie, un projet de construction de jardins familiaux fut lancé dans les camps des réfugiés du Sahara Occidental (Sahraouis). L’objectif principal de ce projet est de produire de la nourriture fraîche (légumes et fruits) pour les réfugiés, en supplément au panier mensuel de l’alimentation offert par l’ONU.

Au moins un ingénieur agronome dans chacun des camps s’occupe du suivi de ce projet. Déjà en 2003, l’ingénieur Taleb BRAHIM a commencé à cultiver des légumes dans son jardin privé au camp de Smara.

Aujourd’hui, il me fait parvenir un petit rapport et quelques photos. Lors de mes visites à Smara en Mai et Décembre 2006, j’ai pris des photos que je joins à son message. La conclusion générale est que des légumes peuvent aisément être cultivés dans cette partie du Sahara (S.W. Algérie), en particulier en utilisant le conditionneur de sol TerraCottem, qui nous laisse épargner beaucoup d’eau et d’engrais.

Voici le message de Taleb, suivi des images :

“Mon nom est Taleb BRAHIM, ingénieur agronome. J’appartiens au Sahara Occidental et je vis dans les camps des réfugiés au sudouest du désert en Algérie. Il est difficile de faire pousser des plantes à des endroits comme ceux où je vis, mais nous avons besoin de nourriture fraîche pour nos enfants et nos familles. Ainsi, pendant beaucoup d’années, j’avais ce rêve de posséder un petit jardin à côté de ma maison. J’ai commencé à cultiver des légumes en 2003, mais cela me demandait trop d’eau et la production était très petite. Alors j’ai rencontré le Professeur Van Cotthem, qui m’a raconté beaucoup sur son invention “le TerraCottem” et ses expérimentations dans les régions sèches du monde entier. J’étais excité par les bons résultats qu’ils ont obtenus et j’ai commencé ma propre expérience. Jusqu’à ce jour, je constate que l’utilisation du TerraCottem réduit la quantité d’eau que je dois utiliser pour l’irrigation de mes plantes jusqu’à moins que la moitié et que mes plantes sont plus vigoureuses qu’avant. Voici quelques photos de mon jardin.

taleb’s garden
2006-05 : Au jardin de Taleb, des tests avec le TC sur différents légumes ont démontré l’effet positif de ce conditionneur de sol TerraCottem sur la croissance des plantes en milieu sec.

Neighbour’s garden
2006-05 : Le début d’un jardin de famille au camp de Smara. Des légumes y poussent dans le sable pur avec une petite quantité de TC.

Neighbour’s garden 02
2006-05 : Dans des conditions très difficiles, certains légumes se portent bien, grâce au TC autour des racines.

Taleb’s garden
2006-12 : L’effet du TC sur un certain nombre de légumes est testé sous une toile protective contre l’insolation forte.

Taleb’s garden
2006-12 : Tous les jeunes légumes poussent d’une façon splendide avec le conditionneur de sol TerraCottem. Le système d’irrigation fut réduit d’une fois tous les 3 jours à une fois par semaine.

2006-12-carrots-taleb-013.jpg 
2006-12 : Des jeunes carottes poussent en lignes, traitées à 50 g de TC par mètre linéaire (cliquez deux fois sur la photo pour la voir en dimensions complètes)

2006-12-courgette-taleb-02.jpg
2006-12 : Courgettes (Cucurbita pepo) en fleurs dans le désert.

2006-12-courgette-taleb-01.jpg
2006-12 : Des jeunes courgettes en plein développement.

2006-12-garlic-taleb-01.jpg
2006-12 : Des plantes d’ail (Allium sativum) se développent d’une façon splendide dans le sable du Sahara, grâce au conditionneur de sol TC.
2006-12-redbeet-tale-01.jpg
2006-12 : Des jeunes betteraves rouges (Beta vulgaris subsp. vulgaris) poussent bien avec seulement 50 % du volume d’irrigation normal.

Published by

Willem Van Cotthem

Honorary Professor of Botany, University of Ghent (Belgium). Scientific Consultant for Desertification and Sustainable Development.

9 thoughts on “Jardins familiaux dans le désert Sahara en Algérie”

  1. Merci Monsieur le rofesseur Willem, Merci Taleb et autres ingénieurs Sahraouis et Merci Unicef Alérie pour le travail dont j’ai moi même constaté les fruits lors de mes sorties aux camps des réfugiés .
    Sans oublier les services des forêts de Tindouf dont j’ai fait partie ,je filicite aussi les femmes sahraouis pour l’adhésion aux projets initiés par unicef Algérie. C’est l’effet Terra pouteur d’espoir.

  2. assalamo aalaikom,

    je suis un jeune ingénieur agronome mais de l’autre côté ( territoires occupés ), j’avoue que votre expérience est assez remarquable et j’encourage Mr taleb à maitre son savoir faire pour que chaque maison et chaque tentes dans les camps de Tindouf aient son jardin botanique.
    pense à des techniques d’économie d’eau comme : le palissage…

    Bon courage

  3. c’est un travail remarquable qui demontre la viabilite de ce genre de travail sans les campements de refugies sahraouis a Tindouf.. la volonte et l’encouragements des ingenieurs sahraouis vont aider la populations sahraouis de survivre malgre les difficultes et les contraintes de l’exil..
    bravo et bonne continuation..
    un sahraoui de l’autre cote sous l’occupation marocaine

  4. Avez-vous essayé le Moringa ?
    J’utilise beaucoup le tithonia (grosse marguerite jaune) comme plante engrais. J’en prépare des purins.
    Les ambrevades me fournissent de la matière végétale et font de l’ombre en été.
    Bon succès !

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s